Qu’est-ce qui favorise et qu’est-ce qui pénalise le référencement naturel ?

Qu’est-ce qui favorise et qu’est-ce qui pénalise le référencement naturel ?

Même si le géant Google ne dévoile jamais toutes ses cartes, de longues années d’expérience ont permis aux professionnels du référencement d’identifier les éléments clés de ce domaine.

Les pratiques du SEO sont nombreuses et peuvent être efficaces ou peu efficaces, licites ou frauduleuses aux yeux de Google. Le moteur de recherche nous parle souvent de contenu de qualité et de mots-clés pertinents, mais il y a bien plus de critères qu’il prend en compte. Découvrez donc les éléments qui favorisent le référencement naturel et ceux qui ont au contraire un impact négatif.

 

Quels sont les critères qui favorisent le SEO ?

  • Liens d’autorité, balise Title et zone centrale de la page

Il existe plusieurs critères à respecter pour améliorer son référencement naturel et donc son positionnement sur la page de résultats des moteurs de recherche. D’après les professionnels du SEO, la présence de liens provenant de sites d’autorité qui pointent vers la page est un critère principal pour le référencement. Il s’agirait même du critère le plus important pour les algorithmes de Google. On rappelle qu’il doit s’agir de liens provenant de sites qui font autorité, donc de liens de qualité comme on dit.

La présence de mots-clés pertinents est aussi importante, en particulier dans la balise Title. En effet, les experts du SEO considèrent que c’est le deuxième critère en termes d’impact. Et il faudra également accorder une grande importance au contenu de la zone centrale de la page qui doit être qualitatif et pertinent par rapport à la requête.

  • Encore plus de liens, balise H1 et indexation mobile

Si les critères précédents sont estimés primordiaux, les éléments que nous allons citer maintenant ont aussi un grand impact sur le SEO. Les liens externes, en particulier, sont utiles pour le référencement naturel d’une page. Il est donc important de posséder de nombreux liens qui pointent vers la page en question. S’ils proviennent de sites de la même thématique (secteur), c’est encore mieux !

Si la page inclut une balise H1, ce qui est d’ailleurs fortement conseillé, il faut accorder une grande importance aux mots-clés qui doivent être pertinents. En effet, la pertinence des mots-clés en H1 est plus influente que la présence même d’une balise H1.

L’adaptabilité de la page au mobile est un autre critère qui se trouve en haut de la liste sans grande surprise, puisqu’on se dirige de plus en plus vers les appareils mobiles pour la navigation. Google lui-même affirme cela. Mais ce qui est surprenant, c’est que la rapidité d’affichage du site sur mobile soit plus importante que la rapidité d’affichage du site sur desktop. D’ailleurs les professionnels du référencement considèrent que l’ancienneté du site (pour la thématique de la requête), la variété et la qualité du vocabulaire utilisé et la variété des domaines pointant vers le site sont des éléments plus influents que la rapidité d’affichage sur desktop.

  • Des critères moins importants

Plusieurs critères peuvent être utiles pour le référencement naturel, mais ne sont pas d’une grande importance aux yeux des professionnels et donc de Google. Par exemple, la présence de la balise « author » ne contribue que peu au positionnement d’une page web. C’est aussi le cas des liens defollow et de la présence de mots-clés pertinents dans la meta description. Et puisqu’on parle de mots-clés, sachez que la pertinence des mots-clés est plus cruciale pour les balises H2, Hn que pour le reste de l’URL et le nom de domaine.

De même, nous avons vu que les liens externes provenant de sites d’autorité favorisent énormément le référencement d’une page. Les liens internes d’autorité y contribuent aussi, mais ne sont pas aussi puissants. Les liens provenant des réseaux sociaux le sont moins !

Ce qui peut être surprenant pour beaucoup de gens, c’est que l’attribut HTTPS ne soit pas un critère de poids pour le référencement d’une page web. Surprenant parce que Google avait annoncé qu’il prend en compte ce critère et qu’il le récompenserait même. En tout cas, la présence de données structurées sur la page, le taux de clic de la page dans les résultats de Google (supérieur à la moyenne) et la présence de contenus multimédia sont plus importants.

 

Quels sont les critères qui pénalisent le SEO ?

  • Piratage, cloaking et duplicate externe

Comme il y a des critères que favorisent le référencement naturel, il y a d’autres facteurs qui au contraire risquent d’y nuire. D’après les professionnels du SEO, le pire ennemi du référencement est le piratage qu’il s’agisse d’un site piraté ou d’un hébergeant de contenu piraté. Le cloaking vient en seconde place dans la liste des critères qui pénalisent le référencement. En effet, présenter un contenu au moteur différent de celui présenté aux internautes est interdit et sanctionné par Google.

Il s’avère que les deux critères cités en haut sont plus influents que le plagiat, mais c’est tout de même un élément à fort impact négatif sur le référencement. On parle ici du duplicate externe, c’est-à-dire copier la majorité du contenu d’un autre site. Le duplicate peut aussi être interne quand le contenu d’une page est copié sur une autre du même site. À noter que le duplicate interne est moins pénalisant que le duplicate externe.

  • Retour, rebond et autres critères puissants

Parmi les autres critères en tête de classement selon les professionnels du référencement, on trouve les liens externes provenant de pages (forums ou blogs) sans trafic ou douteuses. La présence de tels liens en grande quantité peut nuire considérablement au référencement. L’insuffisance du contenu (en termes de quantité ou de substance), les publicités qui cachent le contenu principal et la lenteur du temps de réponse du site ont presque le même impact, négatif évidemment, sur le référencement.

Le retour (sur la page des résultats après avoir visité le site) est aussi un élément à considérer, mesuré sur deux aspects. En effet, les engins de Google analysent la rapidité du retour sur les résultats de recherche ainsi que le taux de retour. Ils considèrent aussi le poids de la page, c’est-à-dire si elle pèse plus que les autres pages concurrentes et à défaut, plus que la moyenne.

Le rebond est cependant moins important que le retour, sachant que Google prend en compte la rapidité et le taux de rebond sur la page en question. D’ailleurs, un taux de rebond élevé n’est pas toujours un mauvais indicateur. Cela dépend de la nature de la page et des services ou informations qu’elle présente.

  • Des liens à effet négatif

Nous avons parlé de l’intérêt que présentent les liens externes, et les liens internes en faible contribution, pour le référencement. Or les liens peuvent aussi avoir un effet négatif s’ils sont mal utilisés. C’est le cas des liens externes provenant de sites douteux comme expliqué avant, mais aussi des liens externes achetés ou non naturels et des liens externes sur-optimisés (pour leur conférer un aspect naturel). En parlant de sur-optimisation, il faut aussi éviter d’inclure excessivement les mots-clés ciblés dans le contenu de la page. C’est un critère peu sanctionnant, mais qu’il vaut mieux éviter.

 

C’était donc tous (presque) les critères positifs et négatifs qui influencent le référencement d’une page à différents degrés. Mais il faut savoir que Google révise régulièrement ses algorithmes et ses méthodes et que le poids de tel ou tel facteur peut varier à l’avenir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.